Equipe première

Jean-Pierre Caillot : « Ouvrir un nouveau chapitre »

26 mai 2021

Jean-Pierre Caillot

Une saison longue et difficile se referme. Une nouvelle se prépare déjà. Avec son franc-parler habituel, le Président Jean-Pierre Caillot balaie l’actualité du club rouge et blanc.

Président, quel bilan faites-vous de cette saison ?
« Forcément, le bilan est contrasté. Il est clair qu’avec le début de saison plus que délicat que nous avons connu, se maintenir est vite apparu comme l’objectif prioritaire. Celui-ci est rempli mais la saison a été longue, usante, avec quelques matchs éprouvants à vivre et on est heureux voire soulagés qu’elle se referme. Place désormais à la préparation de 2021-22 avec la volonté de repartir de l’avant. »

Cette intersaison marque la fin de l’aventure rémoise pour David Guion, que vous inspire le parcours stadiste du coach ?
« Beaucoup de respect. Quand nous sommes allés chercher David Guion au centre de formation pour lui confier les rênes de l’équipe professionnelle, nous avions la conviction qu’il était l’homme de la situation. La première saison en Ligue 2 a été idyllique, une aventure formidable. Les deux suivantes en Ligue 1 ont été extrêmement satisfaisantes. Celle que nous venons de vivre a été bien plus difficile et annonciatrice de ce que nous percevons comme une fin de cycle. Mais naturellement, impossible d’oublier ces années, je ne peux que saluer la qualité du travail de David sans oublier celle de son staff. Il faut mettre en lumière le travail exemplaire des hommes qui l’ont accompagné et en premier lieu Stéphane Dumont. Son avenir est très prometteur dans la profession et comme j’ai eu l’occasion de le dire, on aura un œil attentif sur la suite de sa carrière. »

« Le football n’existe que par le partage, du monde dans les stades, de la ferveur. Cela fait presque un an que l’on joue dans des stades vides où ça sonne creux [...] S’il y a bien une chose à laquelle je ne me suis pas habitué, c’est celle-là. »

D’autres changements majeurs sont-ils à attendre à l’intersaison ?
« Nous allons débuter un nouveau cycle avec un coach de haut niveau que nous avons le plaisir d’accueillir. Nous prendrons le temps prochainement de le présenter à la communauté rémoise. Il est déjà très fortement investi, il a mis à profit ces quelques jours pour venir à Reims et rencontrer les joueurs avant leur départ en congés. Nous croyons beaucoup en lui pour poursuivre et développer le projet du Stade de Reims qui est de révéler de jeunes talents internationaux qui formeront tous ensemble une équipe très compétitive. Sur le plan des arrivées, l’effectif connaitra quelques ajustements. Au niveau des départs, des bons de sortie ont été donnés à Nathanaël Mbuku et Boulaye Dia, deux joueurs déjà très courtisés. »

Jean-Pierre Caillot

La saison prochaine marquera également le retour du public dans les stades. On imagine chez vous une grande satisfaction ?
« Oui, c’est même sûrement la meilleure nouvelle de cette intersaison ! On commence à entrevoir le bout du tunnel… Le football n’existe que par le partage, du monde dans les stades, de la ferveur. Cela fait presque un an que l’on joue dans des stades vides où ça sonne creux, où l’on ne distingue quasiment plus domicile et extérieur. S’il y a bien une chose à laquelle je ne me suis pas habitué, c’est celle-là. Le fait de retrouver le public va faire beaucoup de bien à tout le monde, et notamment aux joueurs. C’est aussi le marqueur d’une situation sanitaire sur la bonne voie et en tant que citoyen, avant d’être Président de club, je ne peux que m’en réjouir. Enfin en parlant du retour des supporters dans les stades, comme on me questionne beaucoup à ce propos, le club va lancer en fin de semaine sa campagne d’abonnement pour la saison prochaine et je peux d’ores et déjà annoncer que les tarifs seront gelés pour le quatrième exercice consécutif. »

Outre la crise sanitaire, le monde du football a également vacillé avec celle des droits TV. Vous qui êtes Président du collège Ligue 1 de la LFP, ça a été une saison sur tous les fronts…
« Effectivement, toute cette période nous a amené, et nous amène toujours d’ailleurs, à réfléchir sur notre écosystème au sens large et le fonctionnement des clubs en particulier. Je tiens à souligner l’unité du football français dans ces tsunamis que nous avons affrontés. Je rends de nouveau hommage à tous les acteurs et notamment mes joueurs du Stade de Reims, qui ont été solidaires pendant cette période, en acceptant de baisser leurs rémunérations. C’est un geste fort, rare, une première même dans notre sport. De tous ces mois et des coups successifs reçus, je ressors avec la conviction renforcée que nous, dirigeants, avons un devoir de sérieux et d’exemplarité dans la gestion. Que certaines spécialités françaises comme la formation ou la post-formation, doivent rester des piliers stratégiques. Et enfin que nous sommes des organisateurs de spectacle et qu’à ce titre nous devons tout faire pour veiller à l’attractivité de ce que nous proposons. »