Image
SDR-OL (D1F)
D1F

SDR-OL (0-3) : la tête haute !

11 September 2020
SDR-OL

Après leur match nul initial prometteur et enthousiasmant face à Bordeaux en ouverture de D1 Arkema (4-4), les Stadistes se sont inclinées vendredi face à l’ogre lyonnais à l’issue d’une partie dominée par les visiteuses (0-3) qui ont subi un pressing rémois incessant. Si ce type de rendez-vous doit servir au jeune effectif rémois à progresser et à s’étalonner, on a vu un SDR en progrès par rapport à la saison passée qui tombe ainsi la tête haute.

14, série en cours : c’est le nombre de titres de championnes d’affilée remportés par l’Olympique Lyonnais depuis son avènement au plus haut niveau en 2007. Et 7, dont 5 de rang depuis 2016 : c’est le nombre d’UEFA Champions League gagnées par le club rhodanien ! Autant dire qu’une semaine après le (très) bon partage des points face aux Girondines (4-4), c’est à ce qui se fait de mieux en Europe et même dans le monde en matière de football féminin de club qu’étaient opposées les protégées d’Amandine Miquel.

Ultra-favorites, les Lyonnaises ont tenu leur rang en imposant d’entrée un rythme élevé et leur possession de balle aux Stadistes. Des Stadistes auxquelles leur entraîneure avait demandé « d’aller de l’avant » et de ne pas jouer avec le frein à main. Une consigne reçue par des Rémoises qui n'ont jamais reculé malgré les vagues rhodaniennes. Devant un public venu en nombre à Delaune (1500 spectateurs, record de la division cette saison) soutenir les siennes, Lyon ouvrait rapidement le score par Parris, de la tête à la réception d’un centre côté droit de Maroszan (0-1, 9ème).

Tout se joue juste avant et juste après la pause...

Malgré un pressing champenois volontaire et une vraie débauche d’énergie, les Rémoises, comptactes et solidaires, peinaient à se procurer des occasions franches. Un coup-franc d’Océane Deslandes était capté par la gardienne rhodanienne, Bouhaddi (17ème) avant qu’un tir adverse de Cascarino ne soit repoussé par la défense rouge et blanche (20ème). Majri tentait sa chance de loin pour l’OL (31ème), qui insistait par Le Sommer, d’une frappe poussant Phallon Tullis-Joyce à une superbe détente (37ème). On pensait atteindre la pause sur ce court avantage adverse quand Darya Kravets trompait Phallon Tullis-Joyce de la tête sur un centre-tir de Majri (0-2, 45+1ème, csc).

Le retour des vestiaires était compliqué avec un troisième but lyonnais par Cayman sur une remise de Cascarino (0-3,48ème), un essai lointain de Le Sommer (54ème) ou encore un penalty adverse manqué (d’un drop) par Majri (58ème). Malgré quelques escarmouches, la dernière demi-heure de jeu - débridée et marquée par deux dernières alertes rhodaniennes par Le Sommer (89ème) et Malard (92ème) ainsi que par l'expulsion de Bacha pour choc terrible sur Melissa Herrera - n’allait pas voir le score évoluer. Après deux semaines de « break », le championnat reprendra ses droits le vendredi 25 septembre avec un déplacement sur la pelouse d’un autre poids lourd de l’élite, le Paris Saint-Germain. Et le SDR n’aura comme face à Lyon absolument rien à perdre. D'ici là, les regards et les pensées du club sont tournés vers Melissa Herrera, partie passer des examens ce soir après ce spectaculaire coup reçu en fin de match. 

Stade de Reims - Lyon (0-3)
Mi-temps : 0-2
Stade Auguste Delaune, 1500 spectateurs.
Les buteuses : Parris (9ème), Kravets (45+1ème, csc) et Cayman (48ème) pour Lyon. 
Le 11 de départ rémois : Tullis-Joyce - Doucouré, Kravets, Deslandes, Mayi Kith - Joly, Van Der Linden, Rapp - Bussy, Herrera, Gomes.