Image
SDR-MHSC
D1F

SDR-MHSC (1-7) : Un monde d'écart...

8 février 2020
SDR-MHSC

Asphyxiées d’entrée par le MHSC qui avait aligné toutes ses internationales, les Stadistes chutent très lourdement à domicile. Si Melissa Gomes a sauvé l’honneur en fin de partie, il y avait un monde d’écart entre les deux formations sur la pelouse du centre de vie Raymond Kopa cet après-midi…

Trente-trois. C’est en secondes le temps qui sépare le coup d’envoi de l’ouverture du score héraultaise. Telle une meute déchaînée, les joueuses de la Paillade démarrent pied au plancher et font mal sur chaque offensive. Si la capitaine héraultaise Sakina Karchaoui ouvre le compteur (0-1, 1'), Valérie Gauvin est à deux doigts -ou plutôt une tête- d’aggraver la marque. Sa reprise est détournée magistralement par Phallon Tullis-Joyce (6ème) qui ne sait pas encore qu’elle va passer un très mauvais après-midi… En effet, dans la foulée, les adversaires du jour concrétisent par Sandie Toletti, à la suite d’une attaque placée (0-2, 7ème). 4 tirs, 3 cadrés, 2 buts : le MHSC imprime un train d'enfer en ce début de match et mène déjà par deux buts d’écart. Alors que le SDR essaie de réagir par Melissa Gomes qui tente le coup du sombrero dans la surface adverse, c’est bien les Sudistes qui sont à leur main et aggravent le score. Clarisse Le Bihan dévie de la tête un coup-franc parfaitement exécuté aux 25 mètres. Ça fait 0-3, nous jouons seulement la 23ème minute. Insatiables, les Montpelliéraines continuent leur travail de sape, avec un engagement total. Illustration à la 24ème minute avec ce geste non maîtrisé de Sakina Karchaoui sur Magou Dougouré qui aurait pu (dû ?) valoir rouge. À l’image de ce fait de jeu, le match est à sens unique et à la demi-heure de jeu, sur un corner dégagé aux 20 mètres, Iva Landeka décoche une frappe à rebonds qui trompe la vigilance de l'arrière-garde stadiste (0-4, 32ème). Si Giorgia Spinelli manque de peu l’ouverture du score stadiste sur un corner de Rachel Corboz (40ème), Lena Petermann porte le score dans des proportions plus importantes avant la mi-temps... L'Allemande tente une Madjer sur un centre venu de la droite. Celle-ci est contrée. Mais en renard des surfaces, la numéro 22 conclut de près pour le 5ème but de son équipe (0-5, 45ème +1).

Melissa Gomes sauve l’honneur

Bien évidemment, face à une formation défaite à une seule reprise hors de ses bases, la tâche semblait ardue avant le match, de là à imaginer un tel scénario… Forcément ce second acte, plus que de revenir au score, a pour objectif de tomber avec les honneurs. Le SDR s’y emploie et semble mieux en place dans les dix premières minutes, moment choisi par le MHSC pour remettre un coup d’accélérateur. Un léger, puisque les coéquipières de Sakina Karchaoui vont profiter d’une grossière erreur rémoise pour inscrire leur 6ème réalisation, un but casquette comme le veut le jargon du ballon rond. Sur un dégagement, aux six mètres, Lena Petermann vient au pressing, récupère le cuir puis centre parfaitement en retrait pour Gauvin qui conclut à bout portant (0-6, 63ème). Derrière, Phallon Tullis-Joyce sort le grand jeu sur sa ligne pour éviter un but tout fait qui aurait été synonyme de déroute (67ème). Une parade d’exception saluée par le public présent, qui va s’enthousiasmer pour le but de l’honneur. Il est signé Melissa Gomes suite à un débordement de Tanya Romanenko (1-6, 79ème). La fin de match est plus hachée par les fautes et marquée par la sortie sur blessure de Tess David, entrée en jeu 10 minutes auparavant. À 10 contre 11, le SDR concède un dernier but, l’œuvre de Marie-Charlotte Leger, 7ème buteuse montpelliéraine (1-7, 90’ + 1). Le coup de sifflet vient clore les débats d’un après-midi à oublier pour des Stadistes dépassées par un MHSC supérieur à tous les niveaux.

Stade de Reims-Montpellier HSC (1-7)
Mi-temps : 0-5.
Buteuses. MHSC : Karchaoui (1ère),Toletti (7ème), Le Bihan (23ème), Landeka (32ème), Ptermann (45ème + 1), Gauvin (63ème), Leger (90ème + 1) . SDR : Gomes (79ème).
Le 11 de départ rémois : Tullis-Joyce – Doucouré (Van Der Linden, 68ème), Kravets, Spinelli, Deslandes – Corboz (David, 77ème), Philippe, Rapp (David, 69ème) – Soyeux (Ouchène, 77ème), Gomes, Romanenko.