Image
Mathieu Lacour
Equipe première

Mathieu Lacour : « Une annonce qu’il ne faut surtout pas minimiser »

20 mars 2020
Nathanaël Mbuku

Si le Directeur général du Stade de Reims balaie l’actualité sans perdre de vue l’essentiel, la santé publique et l’inversion de la courbe de la pandémie, il revient par ailleurs sur la prolongation de Nathanaël Mbuku. Une signature symbolique dans un contexte de forte sollicitation des jeunes talents hexagonaux.

Mathieu, tout d’abord un mot sur la décision de l’UEFA de reporter l’Euro d’une année. Change-t-elle la donne quant à une reprise de la Ligue 1 Conforama ?
« Le report de l’Euro est une décision teintée de bon sens. En clair, là où la Ligue 1 était contrainte de s’arrêter fin mai avec la tenue de l’Euro, elle pourrait se poursuivre courant juin si et seulement si la pandémie venait à reculer, ce qui est la priorité sanitaire absolue du moment. J’en profite pour adresser un message à tous les supporters du Stade de Reims : pour votre bien, celui de notre pays en général et des gens que vous aimez en particulier, respectez les mesures prises par le gouvernement. »

À propos de cette pandémie justement, comment le club fait-il face à la situation ?
« Nous avons pris dès vendredi dernier et sans attendre les annonces relatives au confinement, les mesures qui s’imposaient : tous les joueurs et joueuses du club, de l’académie jusqu’aux professionnels, sont chez eux. Idem pour le personnel administratif. Vendredi, nous pensions laisser les joueurs cinq jours chez eux avant une reprise de l’entraînement mais nous nous sommes adaptés à la situation et chacun observe les mesures prises par le gouvernement, à l’image de tous les Français. Le football n’échappe pas à la règle : avant d’être des joueurs, on parle de citoyens normaux qui se doivent d’être responsables et exemplaires dans cette situation où seul l’esprit collectif permettra d’inverser la courbe de la pandémie. Après, sur le plan athlétique, les joueurs sont en contact permanent avec la cellule performance et respectent des programmes individuels pour maintenir un certain niveau de forme. »

« Le football n’échappe pas à la règle : avant d’être des joueurs, on parle de citoyens normaux qui se doivent d’être responsables et exemplaires »

L’actualité du club, c’est aussi la prolongation de Nathanaël Mbuku…
« C’est une annonce qu’il ne faut surtout pas minimiser. Cette saison, quatre joueurs de moins de 18 ans ont participé aux premières journées de Ligue 1. Et, parmi eux, Nathanaël est le plus jeune à avoir fait ses débuts en championnat. Tout le monde a encore en mémoire ses débuts remarqués sur la pelouse du Vélodrome. Au-delà de ses qualités techniques de footballeur, c’est un garçon qui a du caractère, qui n’a pas peur de prendre ses responsabilités. Il a enchaîné depuis plus d’une dizaine d’apparitions dans le groupe de David Guion et a flambé au Mondial U17 dont la France est sortie médaillée de bronze et lui sacré soulier d’argent de la compétition. Quand vous débutez en Ligue 1 alors que vous avez un peu plus de 17 ans, ce n’est jamais neutre. Quand, en plus, vous avez des stats lors du plus grand tournoi des jeunes talents mondiaux, scrutés par les scouts du monde entier, vous devenez un talent référencé... »

Ce qui signifie que les prétendants ne manquaient pas ?
« Oui, ça c’est clair. Nathanaël a été formé au Stade de Reims, il est attaché à ce maillot. Mais la réalité, c’est aussi que quand vous commencez à performer au niveau international chez les jeunes, nos voisins européens qui sont moins compétitifs que les clubs français en matière de formation, apportent une concurrence financière complètement déraisonnée… L’amour du maillot, la volonté de rendre la confiance à son club formateur sont donc une chose, mais les propositions exponentielles que vous pouvez recevoir sont une autre qui peuvent bousculer l’ordre établi. Il n’y a qu’à regarder la situation contractuelle de certains coéquipiers de Nathanaël en Equipe de France U17 pour constater que prolonger ses meilleurs jeunes talents est aujourd’hui tout sauf facile… »

« Il n’y a qu’à regarder la situation contractuelle de certains coéquipiers de Nathanaël en Equipe de France U17 pour constater que prolonger ses meilleurs jeunes talents est aujourd’hui tout sauf facile… »

Dans ce contexte, qu’est ce qui a pesé dans la décision ? 
« Il faut saluer l’état d’esprit remarquable du joueur qui a toujours fait de cette prolongation sa priorité. Sans la volonté constante du joueur, cette signature était impossible. Nathanaël a très vite compris que le Stade de Reims lui proposait un projet sérieux, fiable où il aurait sa place. Et qu’il vaut mieux se développer dans un cadre connu, sain pour franchir les étapes de progression en douceur plutôt que de prendre un virage à 360 degrés, certes beaucoup plus rémunérateur et clinquant sur le moment, mais dont on ne connait pas l’issue dans un, deux ou trois ans… »