Image
Hassane Kamara
Equipe première

Hassane Kamara : « Relever la tête »

7 novembre 2019
Hassane Kamara

Ce samedi, les Rémois reçoivent Angers à Delaune (20h) dans le cadre de la treizième journée de Ligue 1 Conforama. Ce matin, c'est le défenseur stadiste Hassane Kamara qui s'est présenté devant la presse pour la traditionnelle conférence d'avant-match. Extraits : 

Hassane, êtes-vous revenus entre vous sur le match de Nice ?
« Oui forcément, ça doit nous servir d’expérience. On a bien vu que lorsqu'on est passé à 10 on a eu ces 10-15 minutes de latence. En face, Nice a très bien joué le coup, que ce soit de le placement de Lees-Melou et d'Atal ou dans le pressing qu'ils ont mis. On était bien entrés dans le match et on pensait pouvoir faire quelque chose mais ces dix minutes après l'expulsion nous ont coûté cher. » 

En plus de Moussa Doumbia, Xavier Chavalerin sera suspendu samedi. Peux-tu nous parler de son rôle au milieu de terrain ? 
« Xavier a un rôle particulier, on ressent toujours sa présence. Contre Nice par exemple quand on était à onze il venait sur Lees-Melou et allait vite partout. Il fait beaucoup de courses et est omniprésent. Maintenant, celui qui va le remplacer samedi devra apporter par son jeu, d'une manière différente de Xavier sûrement mais c'est tout l'intérêt aussi, on doit être complémentaires. »

L'objectif est de rebondir face à Angers maintenant ? 
« Oui, on met le négatif de côté et on prend ce qu'il y a à prendre. On sait que c'est une équipe qui a des bases similaires aux nôtres, notamment au niveau des valeurs. Je pense que ce sera un match disputé, c'est une équipe qui a su garder la même identité même si les joueurs changent. Maintenant, on veut essayer de relever la tête immédiatement sur ce match et devant notre public. »

Hassane Kamara

Vous êtes plus en difficulté face à un certain type d'adversaire. Quelle est ton analyse à ce sujet ? 
« Forcément, on a plus de facilités face à des équipes qui laissent des espaces dans le dos que contre une équipe qui a un bloc bas. Ce qui est bien sur ce début de saison, c'est qu'on connait nos acquis mais on a aussi conscience de nos axes de progression. On sait sur quoi s'appuyer et quelle direction prendre. Depuis plusieurs saisons, même s'il y a des changements dans l'équipe, l'identité reste et il y a une émulation positive liée à la concurrence.»

Au niveau offensif, quels sont les axes de progression de l'équipe ? 
« On sait qu'attaquant c'est un des postes les plus difficiles car il faut de la confiance et des automatismes et ça, ça se travaille. Aujourd'hui, on arrive à se créer des situations, il faut "simplement" que l'on soit plus tueurs. Ça passe par le fait d'oser, de prendre confiance, viendra avec temps, travail et détermination. Faut piur marsquer
pas chamberé mais dit que cette année si voulait qu’on termine en haut ce serait en partie grâce à lui. Après prendre en compte que si on défend bien c’est parce que défendent beuacoup. Si devant on arrive à concrétiser situations peut être très intéressant pour reste de saison. »

Tu es polyvalent, penses-tu que ce soit un atout ? 
« Je pense que ça a ses avantages et ses inconvénients, dans le sens où je suis partout et nulle part. C'est aussi bien de pouvoir se stabiliser à un poste et aujourd’hui je me fixe plus au poste de latéral gauche même si je peux jouer plus haut comme ça avait été le cas à Paris par exemple. Mais c'est vrai que le préparation en tant que latéral n'est pas la même que lorsqu'on est milieu gauche, que ce soit au niveau de la concentration, des placements… »